Les verrues génitales sont une infection transmise sexuellement (ITS) causée par le virus du papillome humain (VPH). Il existe plus de cent souches du VPH qui peuvent affecter la peau de diverses parties du corps. Environ trente types de VPH affectent la région génitale. Le VPH est très répandu et, donc, la plupart des hommes et des femmes qui ont des relations sexuelles actives sont susceptibles d’y être exposés.

Quels sont les symptômes? 

La plupart des gens qui sont infectés par le VPH ne présentent aucun symptôme évident. Seul un faible nombre de gens développent des verrues visibles, généralement deux à trois mois après l’infection, mais les verrues peuvent apparaître trois semaines, voire de nombreuses années plus tard. Les verrues génitales peuvent apparaître à l’intérieur ou l’extérieur du vagin, sur le col de l’utérus, le pénis, la peau du scrotum et l’anus. Elles ne sont généralement pas douloureuses. Les verrues ressemblent à des taches blanchâtres plates ou à des excroissances en forme de chou-fleur.

Comment se transmettent les verrues génitales? 

Le virus qui cause les verrues génitales se transmet par contact cutané direct durant les attouchements sexuels et les relations vaginales, orales et anales non protégées avec une personne infectée par le VPH. Comme il n’y a souvent aucun signe de la présence de verrues génitales, le VPH peut être transmis à d’autres personnes sans qu’on le sache.

Comment diagnostique-t-on les verrues génitales? 

Les verrues génitales peuvent être diagnostiquées par votre professionnel de soins de santé, qui procédera à un examen physique et à une vérification de vos antécédents médicaux. Si on soupçonne la présence de verrues à l’intérieur du pénis, du vagin ou du col utérin, il est recommandé d’effectuer des examens supplémentaires. Si vous avez des verrues génitales, vous devriez faire le dépistage d’autres infections transmises sexuellement.

Qui peut être infecté par des verrues génitales? 

Vous êtes plus susceptible de développer des verrues génitales si vous :

  • avez des relations sexuelles ou des contacts intimes directs avec une personne infectée;
  • n’utilisez pas de condoms ni de digues dentaires chaque fois que vous avez des relations sexuelles (vaginales, orales ou anales);
  • avez plus d’un partenaire sexuel ou si votre partenaire a eu de multiples partenaires sexuels;
  • commencez à être sexuellement actif à un jeune âge;
  • avez un système immunitaire affaibli, ce qui altère la capacité de votre corps à combattre l’infection.

Comment prévenir les verrues génitales? 

Les condoms contribuent à diminuer le risque de contracter une infection au VPH et des verrues génitales, mais ils ne couvrent pas toujours la zone infectée, car le virus peut se trouver n’importe où dans la région génitale ou anale. L’utilisation de digues dentaires durant le sexe oral peut réduire le risque d’infection au VPH.

Les vaccins contre le VPH peuvent aider à se protéger de certains types de VPH à l’origine du cancer du col utérin et d’autres cancers, et des verrues génitales.

Comment traite-t-on les verrues génitales? 

Consultez votre professionnel de soins de santé afin de savoir si vous devez traiter ou non vos verrues génitales et en apprendre sur le traitement qui vous convient le mieux. Les traitements contre les verrues génitales peuvent comprendre les crèmes et solutions liquides disponibles sur ordonnance qui sont appliquées directement sur les verrues, la cryothérapie, la thérapie au laser et l’excision chirurgicale. Le traitement est généralement efficace, mais il se pourrait que vous ayez besoin d’un certain nombre de traitements et que les verrues réapparaissent après avoir complètement disparu, en apparence. Si vous êtes enceinte ou croyez l’être, mentionnez le à votre professionnel de soins de santé, vous pourrez ainsi utiliser un traitement qui ne sera néfaste ni pour vous, ni pour votre bébé.

Important : N’utilisez pas de produits anti verrues en vente libre pour traiter les verrues génitales. Ces produits ne sont pas destinés à être utilisés sur les parties génitales et peuvent causer de graves irritations.